Comment répondre à une question sur corpus ?

 

Elle porte le plus souvent sur l’ensemble du corpus (attention au libellé car elle peut aussi ne concerner qu’une partie de ce corpus). Elle compte pour 4 points / ne pas y passer plus d’une heure. Conseil : aidez-vous d’un tableau !

  • Etape 1 : Prendre connaissance du corpus : lecture attentive Je lis l’ensemble du sujet : textes du corpus, question et tous les sujets proposés

Le lire et identifier la nature des textes et des documents. Ces documents peuvent présenter des points de convergence et de divergence et tous ont leurs spécificités. Le corpus peut également comporter une réécriture (parodie, pastiche, adaptation). Exploiter le paratexte (auteur, titre, date). Relier ces informations à ses connaissances.

  • Etape 2 : analyser et comprendre la question : repérer les termes clés, identifier le type de question.

Elles peuvent porter sur le genre (analyser les caractéristiques d’un genre, son évolution au fil des siècles). Elles peuvent porter sur un registre (repérer et caractériser un ou des registres et interpréter l’effet produit). Mais elles peuvent aussi porter les procédés littéraires et leurs effets (ex : quel est le procédé commun aux 4 textes ? Comment les auteurs exploitent-ils la satire ? / Etudier la valeur du présent de l’indicatif dans ces 3 textes). Certaines questions s’intéressent au sens des textes et portent sur le titre, les personnages, le thème, la visée, les stratégies argumentatives…

Attention aux verbes contenus dans le libellé : il existe de grandes différences entre « relever », « analyser », « commenter ». Demandez-vous ce que l’on attend de vous. Attention également aux questions IMPLICITES (on ne peut pas analyser par exemple sans avoir d’abord observer).

  • Etape 3 : 2nde lecture et recherche des éléments de réponse

Il s’agit donc de relire les textes à la lumière de cette question et de les confronter (COMPARER) / Utiliser un surligneur, un crayon pour repérer les éléments de réponse intéressants dans le cadre exclusif de la question

  • Etape 4 : organisation de la réponse
  • Votre réponse doit être organisée et synthétique : faire des recoupements par centres d’intérêt. On attend 2 à 4 paragraphes à partir des idées relevées auparavant, en commençant par le plus simple (points communs évidents entre les textes) pour aller vers le plus complexe (nuances et différences entre certains textes).
  • Ainsi une partie peut être consacrée aux points communs, ce qui ne vous empêche pas d’évoquer quelques nuances d’un texte à l’autre ; une autre aux différences majeures.
  • Mais vous pouvez aussi procéder par thématiques selon les questions
  • Attention : il faut éviter d’appeler les textes par un numéro (« extrait 1 » ou « texte B ») : mieux vaut indiquer l’auteur, ou le titre de l’œuvre (« Dans le sonnet de Ronsard », « Dans le poème du poète baroque » …).
  • Etape 5 : la rédaction

Les réponses doivent être précises, concises et surtout entièrement rédigées. Vous devez toujours présenter clairement les textes et les documents en les situant dans leur contexte (dans votre introduction ou au fil du devoir).

Votre réponse doit s’appuyer sur des éléments précis puisés dans les textes. Vous devez relever, nommer, expliquer, analyser des procédés de style. Les citations doivent être exactes et signalées par les guillemets.

Vous devez veiller à la qualité de l’orthographe et de l’expression (recours à des tournures variées par exemple).

Introduction : brève (5 à 8 lignes). Vous pouvez vous contenter d’une phrase de présentation indiquant le point commun unissant les textes. Ex : « le corpus soumis à notre étude est composé de quatre textes »…

Il n’est pas obligatoire de présenter le corpus (textes, auteurs, dates), mais c’est valorisé. Dans ce cas, il faut s’efforcer d’éviter les répétitions (ex : publié, paru, édité et offert au public) et préciser rapidement la teneur et les enjeux du texte. Les plus chevronnés peuvent aussi entamer le devoir par une phrase d’amorce.

Vous devez ensuite rappeler la question : ex : « il s’agira d’étudier …” /  »nous nous interrogerons alors”/ “nous nous intéresserons” / Il est préférable de recourir à une interrogative indirecte/ Mais ne pas modifier les mots de la question

L’annonce du plan (ex : nous verrons tout d’abord …, puis… ensuite…) n’est pas obligatoire, mais elle est valorisée.

La conclusion : Il s’agit de reprendre faire brièvement le bilan des idées essentielles pour apporter une réponse définitive à la question. Ex : « Ainsi, nos quatre auteurs usent de l’espace du poème pour proposer un discours de séduction fondé sur une prolepseElle doit être très brève (3 à 5 lignes). Pas d’ouverture mais lien possible avec le ou les objets d’étude concernés.

Les  critères d’évaluation

Réponse construite et bien organisée. Phrase d’introduction, développement, phrase de conclusion. Devoir construit en paragraphes, recours à des liens logiques efficaces organisation
La réponse n’excède pas 2 pages mais comporte au moins une bonne trentaine de lignes. Elle va à l’essentiel et répond à la question posée. Elle ne cherche pas à donner une vision exhaustive des textes concision
Réponse argumentée qui s’appuie sur des éléments observes. Tous les textes sont exploités. Quelques citations appropriées). Elle s’appuie sur des connaissances littéraires et culturelles ainsi que sur des outils d’analyse maîtrisés. Qualité́ de lecture et de compréhension. Pertinence des arguments avancés.

 

Pertinence de la réponse/ connaissance
Rédaction soignée, écriture lisible, la langue respectée, orthographe correcte.

Précision du lexique

 

Qualité de la langue

 

Publicités