Sab's pleasures

Nos appareils photo ne résistent jamais à l’appel des tags, graffitis ou autres collages sur les murs et les trottoirs. Ils sont même à l’affût. Nous ne pouvions donc pas rater l’exposition consacrée au pressionnisme qui se tient à la Pinacothèque de Paris jusqu’au 13 septembre prochain.

pinacotheque

L’enjeu de l’expo est de convertir le public aux chefs d’œuvre du graffiti sur toile de Basquiat à Bando. Sous la direction de Marc Restellini, elle s’intéresse exclusivement à la période 1970-1990, soit aux origines du mouvement.

Héritier du Street Art et de ses images fugitives qui surgissent au détour d’une rue, le pressionnisme tient son nom de la pression qu’il s’agit d’exercer sur les bombes de peinture, nouveau medium artistique s’il en est.

Ce qui relevait du hors la loi, d’un monde de parias a gagné les galeries, grâce peut-être à Andy Warhol qui fit sortir Basquiat du lot. La Pinacothèque, qui…

View original post 571 mots de plus

Publicités