Recherche

Espace Lettres

"Ce vice impuni, la lecture" Valéry Larbaud

Mois

septembre 2015

Analyse adaptation BD du poème « Quand vous serez bien vieille » de Ronsard

AnalyseBDRonsard

Publicités

Corrigé question corpus sur le carpe diem et la belle indifférente (Ronsard, Viau, Baudelaire, Queneau)

Corrigé question sur corpus n° 1 Hérité de l'amour courtois, le motif de "la belle indifférente", la femme aimée qui ne répond pas aux sentiments du poète, traverse les siècles.  Notre corpus, qui présente une forte amplitude diachronique, propose ainsi... Lire la suite →

L.A « Remords posthume » de Baudelaire

Lecture analytique « Remords posthume » de Baudelaire Présentation de l’auteur Baudelaire, précurseur du symbolisme, mais auteur au carrefour de plusieurs influences parfois contradictoires comme le romantisme ou le réalisme. Ce sonnet lyrique appartient à la section « Spleen et... Lire la suite →

HDA: adaptation BD du sonnet de Ronsard « Quand vous serez bien vieille »

Présentation du document/ approche générale Titre: "PIerre de Ronsard, les poèmes en BD", Edit° Petit à Petit , 2006 ouvrage collectif: 13 dessinateurs aux styles et aux techniques différentes adaptent des textes variés puisés dans l’oeuvre de Ronsard cette série... Lire la suite →

« Emmett Till », Arnaud Floc’h et Christophe Bouchard, Sarbacane, 2015

Sab's pleasures

Un bel album à mettre entre toutes les mains!

couv-Emmett-Till

Inspiré d’un terrible fait historique, cet album s’ouvre sur l’été 1955 et nous propose une incursion dans le Deep South, ce Mississipi qui n’a pas encore rompu totalement avec ses réflexes ségrégationnistes. Les noirs doivent encore éviter de parler aux blancs, ils ne doivent pas non plus se tromper de wagon et pénétrer dans une épicerie pour acheter des bonbons relève parfois du défi ou du suicide. Roy et Milam, deux frères, incarnent ainsi des personnages types, triviaux, vulgaires et surtout racistes. La décision Brown qui accorde désormais des droits aux noirs, même dans le Sud, leur est étrangère, tout comme les mises en garde du shérif. Si Milam est célibataire et peu autonome, Roy est marié à la belle Carolyn Bryant, ce qui aura son importance…
Adolescent noir à peine âgé de 14 ans malgré sa corpulence, Emmett Till, venu…

View original post 283 mots de plus

« Mona Hatoum » à Beaubourg, un pur plaisir!!!

Sab's pleasures

afficheMona

L’idée de départ ce dimanche était surtout de visiter l’expo de Beaubourg consacrée à Le Corbusier. Si ce dernier m’a sensiblement laissée froide, j’ai eu en revanche un énorme coup de cœur pour Mona Hatoum que je découvrais.

Présentons d’abord cette artiste incroyable.

Née en 1952 à Beyrouth, de parents palestiniens, elle effectue un voyage à Londres en 1975, sans savoir encore que son billet sera sans retour. Son pays ferme ses frontières en raison de la guerre et elle se retrouve contrainte de s’installer en Grande Bretagne où elle entreprend des études d’art. Elle obtient la nationalité anglaise mais elle passe aussi pas mal de temps à Berlin.
C’est une artiste complète puisqu’elle multiplie les supports, les techniques et les domaines: photographie, performances diverses retransmises sur support vidéo, sculpture, installations. Le Centre Pompidou vous propose de découvrir plus d’une centaine de ses œuvres dans une exposition particulièrement stimulante pour…

View original post 423 mots de plus

Le Pressionnisme à la Pinacothèque de Paris

« Du Nô à Mata Hari, 2000 ans de théâtre en Asie », au musée Guimet

« Les héritiers », Marie-Castille Mention-Schaar, 2014

Sab's pleasures

les-heritiers-sort-aujourd-hui-au-cinema

En cette veille de rentrée scolaire, à l’heure où les cartables sont bouclés et où le stress monte (quid des EDT, des classes, des collègues), un rapide billet sur un film sympathique de Marie-Castille Mention-Schaar, la réalisatrice de Bowling.
Avec les Héritiers elle s’intéresse au milieu scolaire et nous narre l’histoire vraie d’Anne Gueguen, professeur d’histoire-géographie, mais aussi responsable de l’option histoire des arts, « une matière de bourges » selon certains, au lycée Léon Blum de Créteil.
Le récit s’ouvre assez logiquement sur la rentrée dans cet établissement défavorisé. Si la classe euro ne semble pas poser de problèmes, la seconde 1 en revanche se fait vite remarquer, par son faible niveau, mais surtout par son comportement intolérable. Les non-initiés pourraient imaginer que le scénario a le sens de l’exagération. Il n’en est rien et il est important de le souligner. Venir travailler de « l’autre côté du périph » peut relever du…

View original post 186 mots de plus

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑