Sab's pleasures

« Les hirondelles de Kaboul », Yasmina Khadra, Julliard, 2002 hirondellesKaboul

Je n’avais jusque là appréhendé l’œuvre de Khadra qu’à travers l’adaptation cinématographie de certains de ses romans. Je me devais donc de remédier à cette indigence et je dois dire que j’ai pris une claque. Ce roman poignant et superbement écrit m’a happée du début à la fin.
Le récit s’ouvre sur un paysage presqu’apocalyptique où « pas un rapace n’a rassemblé assez de motivation pour survoler sa proie. ». C’est dire ! Bergers et troupeaux ont disparu, ne restent que « quelques sentinelles tapies dans leurs miradors rudimentaires ». Ces terres afghanes ne sont plus qu’un no man’s land :
« Les prières s’émiettent dans la furie des mitrailles, les loups hurlent » et « le vent ….livre la complainte des mendiants ».
Mais d’autres loups règnent ailleurs, à Kaboul, « une ville en état de décomposition avancée »…

View original post 602 mots de plus

Publicités