Sab's pleasures

prevertinventeur
S’appuyant sur une documentation rigoureuse, les deux auteurs cherchent à redonner vie à Jacques Prévert. Dans ce premier opus ils s’intéressent à la période 1921-1930, qui n’est peut-être pas la plus palpitante.
L’album s’ouvre sur l’année 1921. Prévert est alors biffin à Constantinople aux côtés de Marcel Duhamel. Amateur de Raki, le jeune homme originaire de Neuilly aime aussi se montrer impertinent. Lorsqu’il est en forme il cite Loti; la nuit, avec les autres, il profite de Constantinople l’interlope, ce qui lui vaut quelques ennuis. Puis vient le retour à Paris, le temps de l’humour potache au travail, une tendance peu compatible avec la rigueur attendue. Prévert est en effet un poète dans l’âme qui joue constamment avec le langage, qui rebondit d’un mot à l’autre, parfois sans à-propos. Fâché avec le travail, il se laisse vivre aux crochets de Duhamel, qui entretient aussi le peintre Yves Tanguy. Ensemble, ils…

View original post 192 mots de plus

Publicités