Sab's pleasures

« L’Ami retrouvé » de Fred Uhlman, 1971 Uhlmancouverture

Programme de troisième oblige, je viens de relire « L’Ami retrouvé » de Fred Uhlman qui ne m’avait pas laissé un souvenir impérissable.
Ce court roman autobiographique pose la question de l’amitié, entre sympathie et empathie, dans le contexte nazi.
Hans Schwarz, un adolescent de 16 ans d’origine juive et bourgeoise, fréquente le meilleur lycée de Stuttgart, le Karl Alexander Gymnasium. Il subit plus ou moins, à l’instar de ses camarades de classe, les cours d’Herr Zimmernann et de Max-les-Biceps. Son tempérament et son idéal romanesque de l’amitié ne lui ont pas permis jusque là de se faire un véritable ami. Il évite « le caviar », une bande d’ados imbus d’eux-mêmes, et il semble attendre celui qui le comblera. Fils unique d’un médecin juif, il connaît une existence relativement sereine, surtout lorsqu’il rencontre Conrad Graf von Hohenfels, un jeune aristocrate protestant d’une élégance rare. On peut s’interroger…

View original post 256 mots de plus

Publicités