Correction de la recherche/ définitions :

–       la poésie : genre littéraire associé le plus souvent à la versification et soumis à des règles prosodiques particulières, variables selon les cultures et les époques, mais tendant toujours à mettre en valeur le rythme, l’harmonie et les images. Le mot vient du grec « poiesis » qui signifie « l’action de créer » et plus particulièrement l’action de créer par le langage.

La poésie est un genre littéraire très ancien aux formes variées, écrites généralement en vers, mais qui admet aussi la prose, et qui privilégie l’expressivité de la forme, les mots disant plus qu’eux-mêmes par leur choix (sens et sonorités) et leur agencement (rythmes, métrique, figures de style).

Art d’évoquer et de suggérer les sensations, les impressions, les émotions les plus vives par l’union intense des sons, des rythmes, des harmonies, en particulier par les vers.

Art littéraire jouant sur les sons les rythmes et les images.

–       Poème : ouvrage de poésie généralement en vers (mais il existe des poèmes en prose)./ ouvrage littéraire présentant les caractéristiques propres à la poésie

–       Poète : écrivain qui s’adonne à la poésie, auteur de poèmes en vers par oppsoition au prosateur. Mais le terme peut désigner un créateur par excellence, ainsi qu’un écrivain ou un romancier dont l’œuvre témoigne d’une rare activité créatrice. Ainsi put-on dire que Balzac fut un incroyable poète (alors qu’il était romancier). Enfin le poète peut désigner une personne qui se laisse emporter par son imagination ou son idéalisme. 

–       Poétique : du grec « poiein » qui signifie « faire ». dans son acception moderne, le terme désigne ce que l’on pourrait appeler la théorie des genres littéraires (étude des formes littéraires en vue d’établir une classification et de décrire les fonctionnements des différents genres). Le terme désigne également l’ensemble des caractéristiques de la création littéraire d’une époque ou d’un auteur précis (la poétique du romantisme/ la poétique  de Rousseau). Le terme  désigne aussi art de composer des vers ou ce qui relève de la poésie. Attention à la différence entre LA poétique/ LE poétique. 

–       Vers vient du latin « versus » qui signifie « action de retourner » par opposition à la prose qui est censée aller tout droit. Le vers est un segment d’énoncé constituant une unité d’ordre rythmique et phonique (règles de quantité – syllabes – et d’accentuation). Il s’écrit sur une ligne, commence généralement par une majuscule et voit sa fin marquée par un blanc typographique.

–       Vers blanc : vers qui n’est relié à aucun autre par une rime (soit isolé dans un  texte en vers, soit inséré dans un texte en prose).

–       Vers libre : il est apparu au XIX° (Laforgue, Khan et surtout Rimbaud) : vers de rythme et de longueur variable qui ne sont pas obligatoirement reliés par la rime (mais souvent assonances et allitérations).

–       Poème en prose : il fut surtout mis à l’honneur au XIX°, d’abord par Aloysus Bertrand dans Gaspard de la nuit, 1842. Baudelaire, Rimbaud et Mallarmé contribuèrent à sa diffusion. Les strophes disparaissent au profit du paragraphe, la longueur est variable/ C’est une structure qui forme un tout, fondée non sur des phénomènes prosodiques et métriques mais sur des recherches de rythme, de sonorités, d’images propres à la prose dont l’utilisation cependant n’est plus comparable à celle que peut en faire la prose (importance de l’harmonie visuelle et rythmique).

–       Prose poétique : on distingue généralement prose et poésie. La prose remplit les lignes en continu. Mais de nombreux « prosateurs » s’inspirent de la langue poétique (lexique, syntaxe, réseaux d’images et de sonorités) pour enrichir leur prose et viser une meilleure expression de leur sensibilité (ex : Rousseau, Chateaubriand, Gracq). La prose poétique relève souvent du lyrisme, présente un rythme musical, joue des métaphores…

Publicités